Quatre nouveaux magistrats arrivent au tribunal de grande instance

Le tiers des effectifs du TGI est renouvelé. Le 31 août dernier quatre nouveaux magistrats ont pris leurs fonctions au tribunal de grande instance : Madame Linda Boudour, juge, Madame Floriane Tappon, substitute du procureur de la République, Monsieur Géraud Saint-Supéry, juge de l’application des peines, Monsieur Simon Champigny, juge des enfants. Leur audience d’installation aura lieu le 17 septembre.

Pour la première fois, le palais de justice ouvre ses portes à l’occasion des journées du patrimoine

/!\ Les inscriptions se font finalement directement au tribunal (Place Saint Paul à VERDUN) et non en mairie. /!\

 

Les 15 et 16 septembre prochains, les magistrats et fonctionnaires accueilleront le public pour lui faire visiter les locaux du tribunal et en présenter les activités. Un autre temps fort de ces journées sera la reconstitution d’un procès pénal par des lycéens et par des citoyens volontaires. Ces deux journées seront aussi marquées par l’inauguration de l’exposition temporaire de l’artiste verdunoise Redpaln.

Attention, le programme se divise en quatre demi-journée, l’accueil étant limité à 50 personnes pour chaque demi-journée.

Télécharger le programme des portes ouvertes du palais de justice.

Délinquance routière : le procureur va sur le terrain

A la suite d’une recrudescence de délits routiers ces dernières semaines sur le ressort judiciaire de VERDUN, dont certains graves, de nombreux contrôles sont mis en place sur réquisitions du procureur de la République, Guillaume DUPONT.
La répression porte notamment sur la conduite d’un véhicule sous l’emprise de l’alcool, des stupéfiants ou de la vitesse.
S’agissant d’une politique pénale qui se veut de proximité, le procureur a assisté aux côtés des forces de l’ordre à deux contrôles d’envergure à VERDUN et ETAIN, les 10 et 13 août 2018.
D’autres sont à venir.

Le Président rencontre le CIDFF

Le 20 juillet 2018, Monsieur Hervé Henrion, Président du Tribunal de Grande Instance, a rencontré Madame Gaëlle RIVAS, Directrice du CIDFF Meuse. A cette occasion, Madame RIVAS a présenté les différentes missions du CIDFF notamment en matière d’accès au droit, d’aide aux victimes ou encore de lutte contre les discriminations. Il a été convenu d’organiser une réunion à l’automne pour définir des pistes d’amélioration du fonctionnement du bureau d’aide aux victimes du Tribunal en présence de tous les acteurs concernés (associations, magistrats et avocats). Il est également prévu que le CIDFF participe activement au projet de juridiction relatif à la lutte contre le racisme.

Les chefs de juridiction reçoivent l’AMATRAMI

Le 9 juillet 2018, le Président et le Procureur ont reçu Madame Colette Nordemann, Présidente de l’Association Meusienne d’Accompagnement des Trajets de vie des Migrants (AMATRAMI) accompagnée de Madame Stéphanie Le Clerre. Les représentants de l’association ont présenté leurs activités, avant que soit évoquée leur participation au projet de juridiction sur la lutte contre le racisme et toutes les formes de discriminations. L’association mettra notamment à la disposition du tribunal un graphe réalisé par de jeunes sénégalais qui se sont rendus en région verdunoise à la recherche de leurs origines et aïeux « Morts pour la France ». Cette initiative s’inscrit également dans le contexte de la récente mise en place du « stage mémoire » par le procureur de la République.

Réunion du premier Conseil Local de Prévention de la Délinquance à Stenay

Le procureur de la République de Verdun, Guillaume DUPONT, a assisté aux côtés du maire de Stenay, monsieur PERRIN, à la mise en place du premier Conseil Local de Prévention de la Délinquance, le 9 juillet 2018. Trois axes ont été définis : les conflits de voisinage, les atteintes aux personnes et l’absentéisme scolaire. Trois chantiers qui feront appel à une mobilisation de tous les acteurs, dont la justice par une réponse rapide et adaptée à chaque situation.

Une prochaine réunion est fixée dans les prochains mois afin de réaliser un premier bilan.

Cette démarche confirme le souhait du procureur de Verdun de vouloir un parquet de proximité, aux côtés des élus et forces de l’ordre.

Les juges aux affaires familiales rencontrent leurs partenaires

Le vendredi 6 juillet 2018, les juges aux affaires familiales du tribunal de grande instance se sont réunis avec leurs partenaires et le Barreau pour échanger sur leurs pratiques respectives. Etaient présents : Madame la Bâtonnière, Maître Legrand avocate et médiatrice, les médiateurs de l’AAE, ceux de l’AJmédiation, ainsi que le représentant de l’AEM structure qui réalise des enquêtes sociales, des bilans psychologiques familiaux et les auditions de mineurs. Sont également venus : un représentant de l’Association mosellane « PROXIMITE » et les responsables de l’espace rencontre AMF 55.

Les retours croisés d’expériences ont été riches et constructifs. Plus spécifiquement, les réflexions ont porté sur la mise en place d’une feuille de route notamment pour :

– dynamiser la médiation familiale et poser les jalons d’une culture de la résolution amiable des litiges,

– développer les synergies entre les acteurs de terrain,

– tester de nouvelles pratiques, comme le recours à l’administrateur ad hoc dans les procédures familiales ou encore la mise en place des enquêtes sociales urgentes.

La « convention stage mémoire » est signée !

A l’occasion du centenaire de la première guerre mondiale, dont Verdun demeure un des symboles, Mr le procureur de la République de Verdun, Guillaume DUPONT et la Direction Territoriale de la Protection Judiciaire de la Jeunesse Meurthe et Moselle, Meuse et Vosges, ont élaboré un « Stage Citoyenneté Mémoire », dont la convention a été signée au TGI de Verdun le 11 juin 2018. Ce stage (mesure alternative aux poursuites ou composition pénale) concernera des mineurs primo-délinquants ayant commis et reconnus des faits de moyenne gravité ayant pour coloration les valeurs de la République et ses composantes (outrage à personne dépositaire de l’autorité publique, dégradation de lieux d’utilité publiques ou religieux…). Il se déroulera en deux sessions annuelles pendant les congés scolaires ; la première session se déroulera du 22 au 24 octobre 2018. Durant 3 jours, les 6 à 12 jeunes travailleront à la mise en scène de la lecture de lettres de poilus, œuvreront à des opérations collectives d’entretien d’emblèmes et sites historiques et découvriront la mission du médecin-légiste lors de la découverte de restes humains, via les partenariats avec l’Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre de la Meuse, le Docteur Bruno Frémont et l’Office National des forêts.

Le projet de juridiction, « coup de cœur » du concours des clés de l’éducation routière

Chaque année les élèves du lycée Margueritte reconstituent un procès dans la grande salle d’audience du tribunal de grande instance. Le dossier de cette année, préparé avec les magistrats de la juridiction et le professeur de droit, traite d’un homicide involontaire commis par un jeune en état d’ébriété à l’occasion d’un accident de la circulation. Ce projet a été primé par le ministère de l’éducation nationale et l’association de prévention routière. Le 30 mai dernier, les lycéens, leur professeur (Madame Munier) et deux magistrates (Mesdames Benamer et Marcel) se sont rendus au ministère de l’éducation nationale pour la remise de la récompense. « Coup de cœur du jury » ce projet est destiné à se pérenniser dans les années à venir.